Réflexion d'un soir

Les adultes dans le monde sorcier : sont-ils responsables ? (5)

Me voilà de retour avec l’article d’analyse concernant le cinquième film de Harry Potter. Savourez ! Il m’a pris du temps pour la rédaction : je n’arrivais pas à m’y mettre et à organiser mes notes. En espérant que cela sera plus aisé pour le Prince au Sang-Mêlé.

 

Cette année suit la mort d’un étudiant de Poudlard, décès non expliqué officiellement par les journaux. Premier mort dont cette génération de sorciers a vraiment conscience et surtout premier mort et dernier mort. Il marque à la fois la fin d’une période de paix et le retour de Voldemort et de la guerre. Les adultes doivent donc choisir et bien plus qu’avant assumer leurs choix face à ces adolescents, les gouvernants de demain. Mais la guerre fait peur car elle reste encore très présente dans leur esprit. Entre refus de la réalité et refus de faire participer les jeunes, les adultes devront rendre des comptes face aux conséquences de leur décision. Ces choix se remarquent par leur sur-présence ou leur quasi-absence auprès des jeunes, notamment ceux qui sont le plus touché directement : le trio d’or, les enfants des mangemorts, les né-moldus.

affiche HP5

 

Harry Potter et l’ordre du Phoenix

1/ Un été pour implanter des choix politiques : du secret au public, un adolescent ballotté

L’arrivée non-officielle de Voldemort dans le monde des vivants demande des choix. Choix qui se répercutent directement sur Harry pendant l’été. Les journaux discréditent l’adolescent et l’homme qui est vu comme son mentor, le directeur Dumbledore. Le ministère cherche à isoler le Survivant, voire à lui restreindre l’accès au monde magique. Et pour cela, les détraqueurs sont la méthode idéale. Tout Poudlard connait son allergie à ces créatures qui sont officiellement contrôlées par le gouvernement. Donc leur présence est officiellement impossible à Privet Drive. La défense de Harry serait alors forcément rejetée à moins de considérer qu’une personne haut placé dans le ministère est impliquée. Pourtant la réaction du jeune homme est logique car il connait son allergie et les conséquences plus néfastes sur les moldus. D’ailleurs plusieurs aspects de cette situation sont étonnants. Harry ne produit qu’une lumière pour le patronus alors qu’il est capable de créer un cerf, un patronus corporel. L’accusation en elle-même est incompréhensible: briser l’interdiction de faire de la magie devant les moldus. Lesquels ? Son cousin Dudley connaît son existence parce que cela concerne sa famille. C’est comme si on disait qu’il n’est pas normal que les parents de Hermione connaissent le monde magique ! L’autre témoin est une vielle femme cracmol, connaissance de Dumbledore qui n’est certainement pas un homme discret dans le monde moldus. Petit aparté : c’est fou comme Vernon accuse son neveu mais ne s’inquiète guère de l’état de son fils qui est couvé par sa mère qui semble avoir une meilleure compréhension de la situation. L’Ordre qui vient le « secourir » n’a pas un comportement responsable : le jeune homme est accusé d’utilisation illégale de la magie en présence de moldus et on l’emmène par vol de balai en passant juste à côté d’un bateau touristique sur la Tamise ! Lors du jugement, il est traité comme un adulte : Arthur, une figure paternelle chez qui il séjourne depuis ses premières vacances n’a pas le droit de le soutenir. (Par ailleurs, je ne comprends pas la nécessité de prendre le métro alors que le comportement de l’adulte roux est tout sauf discret et donc un risque pour la loi du secret.) Les questions sont posées à la vitesse d’une mitraillette mais on ne le laisse pas répondre. Où est la justice ? De plus, étant une célébrité appréciée ou détestée, certains opposants pourraient facilement l’attaquer. Doit-on rappeler que le ministère n’a toujours pas attrapé Sirius Black, le criminel qui est voudrait à sa vie ? Raison pour laquelle Fudge lui-même a ignoré le gonflement de la tante Marge. De surcroit, aucun document officiel ne prévient l’accusé du changement d’horaire ! Seul une personne travaillant dans le bâtiment a obtenu l’information car il a probablement suivi le dossier très attentivement Au vue du déroulement de ce soi-disant procès, nous pouvons aisément s’interroger sur la justice de ce gouvernement.

2/ Entre ignorance et complicité des adultes

Comme dit précédemment, les adultes sont tiraillés par la situation. Nombreux ne savent pas comment gérer leur propre ressenti. Alors gérer les difficultés des jeunes… A Poudlard, le décor est placé dès la rentrée, bien que pour la plupart cela est hermétique. Dumbledore, figure très importante, se recule derrière l’employée du ministère lors du discours traditionnel. Seule l’intervention de Hermione permet à ses deux amis de comprendre tous les tenants et les aboutissants de la situation et donc de se méfier -mais Harry n’était pas en confiance car cette femme était contre lui lors du procès. Les professeurs sont davantage préoccupés par l’inspection de ce crapaud qui ne connaît pas plus les matières que des élèves de septième année voire moins que par le bien-être des élèves. Harry, comme la deuxième année, est victime de harcèlement moral et deux enseignants en rajoutent : la détestable Dolorès Ombrage et Seveurs Rogue. Au premier cours de DCFM, Harry intervient et demande comment le crapaud rose explique la mort de Cédric Diggory. Selon elle, c’est un regrettable accident. Aucune remise en cause de la sécurité de la coupe comme un portoloin détourné. Harry se retrouve donc en colle avec cet immondice. Au lieu d’une punition utile comme Rogue qui fait nettoyer les chaudrons (très) sales, elle lui fait copier des lignes … avec une plume de sang, artefact interdit -sauf dans les contrats- et considéré comme de la magie noire. Hermione le découvre, le soigne avec de l’essence de Murlap et conseille son ami de prévenir leur cheffe de maison. Mais le professeur McGonagall ne fait rien. Résultat, le soin passe de main en main entre les élèves collés, ils ne comptent plus sur l’aide des enseignants. C’est probablement la raison pour laquelle la jeune Granger pense à créer un groupe de défense entre élèves sans demander la supervision d’adultes. Harry, un peu malgré lui, devient professeur de défense pratique car tous connaissent l’existence de ses confrontations violentes depuis la première année. Il a une certaine idée des situations réelles mais personne ne peut finalement le faire progresser lui, dans ses stratégies de combat. La seule intervention adulte est celle de Dumbledore qui prend la responsabilité de la création du groupe lorsqu’il est découvert mais il s’enfuit par l’intermédiaire de Fumseck, son phénix. Pas sûr que ce soit une bonne idée car Poudlard se retrouve démunie et fortement affaiblie face à Voldemort. Si Drago avait du faire entrer les mangemorts dans l’école cette année, il aurait réussi beaucoup plus facilement et rapidement que l’année suivante.

3/ Ombrage ou l’intrusion du ministère

Découverte comme une fidèle de Fudge et une anti-Harry et anti-Dumbledore lors du procès truqué, elle fait sa grande entrée lors du premier repas à Poudlard. Elle se permet d’interrompre le directeur. Tellement douée, elle promet de combler les lacunes possibles dues aux différents enseignants précédents. Alors pourquoi n’a-t-elle pas fait un métier en lien ou n’a-t-elle pas une maîtrise suffisamment reconnue comme c’est le cas de Severus Snape, plus jeune maître des potions ? Et pire, elle croit que faire cours consiste à faire lire le livre du programme et uniquement cela. Dans ce cas, quelle est son utilité ? Les élèves peuvent le faire à la bibliothèque ou dans leur salle commune et cela ferait des économies pour le gouvernement et l’école. Mais peut être que les professeurs ont une fonction réelle ? Nous pouvons nous rappeler qu’il a fallut plusieurs essais aux premières années pour transformer une allumette en aiguille. Donc son refus de toute pratique y compris pour les années de BUSE et de ASPIC est préjudiciable pour leur avenir. Il est d’ailleurs étonnant que les parents des sang-purs n’aient pas réagis, certains avaient assez d’influence pour faire bouger les choses : Lucius Malfoy, Augusta Longbottom, Amélia Bones… On peut se questionner sur leur priorité : faire agir le gouvernement dans leur sens ou éduquer les adolescents pour affronter ce qui se prépare. Mais la création de la brigade inquisitoriale est probablement utile pour les mangemorts. Tous des enfants proche de ce cercle d’idées en font partis. C’est un moyen de commencer à créer la panique à la fois au sein de l’école et à l’extérieur pour les parents. De plus, les né-moldus et les opposants au clan de Voldemort sont les plus touchés car cette brigade profite de leur impunité pour régler leurs querelles d’adolescents. Afin d’obtenir un maximum d’informations et tant que Grande Inquisitrice et professeur, elle convoque de nombreux élèves en leur proposant un thé empoisonné au véritasérum. C’est ainsi qu’elle découvre l’existence de l’AD. Cette pratique est interdite : même dans les procès, cette potion n’est pas systématique et encore moins sur des mineurs sans présence parentale. Mais elle n’en est plus à une infraction près. Lorsqu’elle découvre les principaux membres de l’AD dans son bureau pour son accès à sa cheminée, elle prévoit de lancer un Doloris sur Harry afin d’obtenir des réponses. Sortilège interdit qui vaut normalement un aller simple à Azkaban. Cependant cette trop grande confiance en soi est sa perte. Elle ne pense pas que des adolescents soient capables de réfléchir par eux-mêmes pour se sortir de cette situation. Hermione décide de l’emmener dans la forêt. Et manifestement le crapaud rose n’a pas approché une créature magique depuis très longtemps, se contentant de poser des décrets contre eux assisse derrière son bureau. Totalement inconsciente, elle insulte les centaures sur leur territoire. Prisonnière, elle demande de l’aide à ceux qu’elle souhaitait torturer.

4/ Entre possibilités et devoirs : Sirius et Severus

L’un comme l’autre ont parfaitement conscience de ce qu’il se passe : ils voient l’ombre de la Mort planer autour d’eux. Ennemis d’enfance et camarades de cause, la destinée du jeune Harry, d’un côté le filleul, de l’autre le fils de Lily. Deux hommes qui à l’adolescence ont tourné le dos à leur environnement. Aujourd’hui, deux hommes dont la réputation les placent chez les mangemorts, l’un Serpentard par excellence, l’autre dernier Black de la lignée principale. Sirius souhaite être présent pour son filleul et l’accueille les bras ouverts. Cependant il n’oublie pas que malgré son jeune âge, il a un destin hors du commun et surtout dangereux : il révèle avec Lupin comment les journaux le décrivent et voudrait qu’il connaisse l’existence de la prophétie. Molly refuse, probablement car elle n’a pas encore acquis qu’il n’a jamais été un enfant, pourtant il a sauvé sa fille à 12 ans face à un basilic envoûté par Voldemort lui-même. Sirius oublie peut-être trop facilement de protéger cette trace d’insouciance. Mais l’a-t-il connu lui-même, lui qui a du fuir le domicile familial le même été?De plus, il est probablement resté dans cet esprit de combats, de guerre : il n’a pas connu ces années de paix, emprisonné à Azkaban. En un sens, il représente pour le jeune Potter la transition entre la guerre vécue par ses parents et celle dans laquelle il est « progressivement » plongé depuis son entrée dans le monde sorcier. Cela se comprend lorsque Sirius lui donne une photo de l’Ordre à sa formation – dont la plupart des membres sont aujourd’hui décédés. Par un appel de cheminette, il informe Harry de la situation à l’extérieur de l’école : les disparitions ont recommencé comme la dernière fois et le ministère les ignore. Il prend aussi le temps d’expliquer au plus jeune que tous ces blessés dont Arthur Weasley et les morts sont du à la guerre et non à cause de Harry lui-même. Les enseignants n’ont pas cherché à savoir comment le Survivant vivait le fait d’avoir cru tué un proche. Pire on le force à subir une séance d’occlumencie. Je pense que comme la plupart des sang-purs son principal défaut a été d’oublier les elfes de maisons. Il a rejeté Kreattur pour son adoration à sa mère mais il aurait du lui donner des ordres précis auxquels il ne pourrait désobéir tel que l’appeler si Harry le demande, lui interdire tout contact en dehors de l’Ordre -en nominant précisément ces personnes-, interdire tout contact avec les Black sauf lui et son filleul. Mais nous pouvons mettre cette erreur sur son instabilité. Cependant pourquoi personne d’autres n’y a pensé face à une créature qui ne les apprécie visiblement pas ? De plus, quelqu’un d’autre aurait du s’occuper de Bellatrix car les combats « amicaux » ont du être légion dans leurs enfances et Sirius a peut-être négligé un part de la dangerosité et de la détermination de sa cousine. Bellatrix Lestrange, la femme qui doute le plus du camp de Severus Snape. Par son statut d’espion, il est plus qu’un autre -sauf peut-être Harry- au cœur de la guerre. Entre réputation et conviction personnelle, il a le devoir d’enseigner les potions à des jeunes qui ne s’y intéressent que peu. Au même titre que Sirius, il est un adulte important pour le Survivant : Dumbledore lui confie la mission d’apprendre au plus jeune l’occlumencie. Une décision difficilement comprise. Cette discipline exige une certaine confiance entre les deux parties. Or si sa maîtrise personnelle de cette magie n’est pas remis en cause, sa relation plus que conflictuelle avec son étudiant est un frein énorme à cet apprentissage. De plus, le Griffondor ne reçoit comme conseil que de vider son esprit et de se préparer : comment ? Mystère… Cette inimité réciproque lui fait prendre la décision de regarder dans la pensine du professeur, espérant y trouver enfin les réponses qu’on lui refuse. Le faible respect de l’enseignant disparaît et provoque indirectement la mort de Sirius Black. N’étant pas sûr que son message soit passé, Harry décide de se rendre au ministère après sa vision.

5/ Le département des mystères

Arrivés en sombrals, le groupe d’adolescents parvient facilement au département des mystères ! Alors que cette partie est sensée être particulièrement protégée pour les secrets qu’elle renferme. Grâce à Neville, Harry écoute la prophétie en entier. Pourquoi Lucius Malfoy a-t-il besoin de ramener la boule de cristal alors qu’il a du l’entendre avec les autres mangemorts ? Pourquoi ne pas l’avoir prise directement et la ramener à son Maître qui alors l’aurait entendu en entier ? Pourquoi Voldemort a-t-il risqué la liberté d’autant de serviteurs utiles alors que cela aurait pu se faire bien plus discrètement et donc permettre d’avoir plus de temps pour s’organiser avec le refus de reconnaître la situation par Fudge ? L’existence de cette confrontation est incongrue. Si le but était de faire mourir Sirius, un combat un tant soit peu spectaculaire entre Mangemorts et Ordre du Phénix aurait suffit. Est-ce pour le plaisir d’envoyer Ombrage vers les centaures ? De plus, nous pouvons nous demander s’il y a vraiment eu combat. Les adolescents s’en sortent dans un premier temps avec des stupéfix, des expelliarmus, des levis corpus et un reducto face à des sorciers qui sont reconnus pour leur force en combat ! Les jeunes ne se retrouvent en difficulté que lorsqu’ils sont pris individuellement en otage pour forcer Harry à donner la prophétie – bien que je ne comprends toujours pas pourquoi, la légimencie est parfaitement maîtrisée par Voldemort. Et encore brièvement car l’Ordre apparaît à ce moment. C’est selon moi le moment le plus dangereux car les liens familiaux entrent en jeux et tous veulent protéger les autres sans penser à soi. Le plus tragique exemple se finit par la mort de Sirius qui a provoqué sa cousine pour détourner son attention de son filleul. Parmi le côté obscur, seuls Bellatrix par ses doloris et Voldemort, sont un réel danger. D’ailleurs, ce dernier et Dumbledore semblent davantage prendre plaisir à mesurer leurs capacités magiques que réellement combattre en ayant pour objectif de tuer l’autre. Mais d’un autre côté, tous les deux pensent que la confrontation des deux camps ne finira que par un mort entre les deux personnes de la prophétie…. Voldemort est dangereux pour le dernier Potter à cause de sa capacité à le manipuler mentalement : le faux kiddnapping de Sirius, les comparaisons entre leur vie pour que l’adolescent se laisse engloutir par la haine et la colère. Mais cette expédition et la présence du Seigneur des Ténèbres se justifient peut-être par la volonté de faire ouvrir les yeux du premier ministre. Premier ministre suicidaire qui se met en première ligne alors que le ministère a été attaqué. Par ailleurs, si vous pouvez m’expliquer comment il reconnaît Voldemort que personne à part les mangemorts et Harry a vu…

Publicités

1 réflexion au sujet de “Les adultes dans le monde sorcier : sont-ils responsables ? (5)”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s