Réflexion d'un soir

Les adultes dans le monde sorcier : sont-ils responsables ? (6)

Tout d’abord veuillez m’excuser de ce retard de publication. Cela fait plus d’un mois que j’ai du mal à trouver la motivation pour rédiger. Et je dois avouer que les articles rédigés sont bien pratiques dans ce cas, comme celui du 15 mai. J’espère néanmoins que celui-ci se rapprochera suffisamment de ceux des précédents films.

 

Après le combat dans le département des mystères, le ministre ne peut plus ignoré le retour de Voldemort : les sorciers anglais sont officiellement en guerre contre les partisans du Seigneur des Ténèbres. Mais l’année à réfuter cette vérité a fortement retardé les préparatifs et la protection des civils. Pendant ce temps, les adolescents ont du prendre la décision de se défendre seuls, en se serrant les coudes et en franchissant les règlements. Ces choix ont des conséquences sur la sixième année : les adultes deviennent de moins en moins présents, intervenant seulement (ou presque) en fonction des actions des adolescents.

 

Harry Potter et le prince au sang-mêlé

affiche HP6

1/Une volonté de protéger par l’ignorance

Alors que l’année précédente, les adolescents se sont retrouvés contraints d’agir pour leurs droits, la révélation de la guerre semble faire réagir les adultes qui souhaitent protéger les plus jeunes. Pour cela, ils contrôlent certaines informations et agissent derrière leur dos. Ces décisions touchent toutes les maisons, toutes les époques. Le premier et le plus marquant du film concerne Drago Malfoy. Nous découvrons que l’entourage de ce dernier n’est pas froid comme il le paraît. Narcissa, sa mère est très angoissée par la mission de son fils : elle sait que cela est presque impossible. Elle s’inquiète pour la vie de son fils unique. Elle tait sa fierté pour se tourner vers la seule personne en qui elle a confiance pour aider son enfant : Severus Rogue. Celui-ci, sous la pression de Bellatrix qui doute de ses convictions, fait un serment inviolable pour protéger l’adolescent. Toujours détesté, il se retrouve coincé avec deux promesses à deux mères. Il agira en essayant d’aider dans l’ombre ces adolescents qui ne veulent pas de ses conseils. Si ces trois adultes ont une raison de ne pas révéler certaines choses, ce n’est pas -ou moins – le cas d’autres. Tom Jedusor a du grandir seul. Dumbledore lui révèle l’existence de la magie mais pas la rareté du don de fourchelang : l’enfant comprendra seul que même dans ce monde il est particulier. C’est pourquoi il apprit la manipulation qu’il utilise sur le professeur de potions, Horace Slughorn, pour en savoir davantage sur les horcruxes. Manipulation dont l’enseignant a honte, même près de cinquante ans plus tard : il tente de fuir tout entretien avec Harry après sa première tentative.Il souhaiterai que le Sauveur ne connaisse pas la monstruosité de la situation. Cette volonté de laisser dans l’ignorance la nouvelle génération est aussi présente chez les parents Weasley. S’ils ont compris qu’ils ne peuvent pas faire grand chose pour éloigner Ron du danger, ils ont des difficultés à voir Ginny autrement qu’une fillette, le bébé, la poupée de la famille. Pourtant elle a conscience des risques mais elle sait aussi que cela va de paire avec l’homme qu’elle aime. C’est pourquoi elle n’hésite pas à suivre Harry qui chasse Bellatrix lorsque cette dernière vient au Terrier. D’ailleurs le couple se défend quelques minutes face aux mangemorts avant l’arrivée de renforts.

 

2/Mettre en doute les avis des adolescents

Un peu contraint, les jeunes font des suppositions de par leur expériences et leurs observations. Mais ces dernières sont souvent ignorés par les adultes qui pensent tout savoir, en tout cas mieux qu’eux car ils ont déjà vécu une guerre. McGonagall réfute catégoriquement l’hypothèse d’Harry qui suggère que Drago Malfoy est derrière l’attaque du collier. Il faut laisser faire les adultes. Ce n’est pas comme si le Survivant a plus vécu en 5 ans qu’elle. La réaction du professeur Rogue est plus compréhensible et justifiée : il demande des preuves – qui n’existent pas, seulement des intuitions- et il a fait la promesse de protéger le serpentard blond. Encore que cela soit difficile comme on l’observe à la soirée de Slugorn : Drago veut se débrouiller seul, comme l’a exigé Voldemort car il craint pour sa vie et celle de sa famille. Ces fêtes de fin d’année semblent être l’occasion de douter des jeunes. Harry, au Terrier, fait part de ses craintes au sujet du professeur de potions car il a surpris la conversation entre le préfet et le chef de la maison vert et argent. Remus refuse totalement cela : il affirme avoir une totale confiance en Dumbledore et ne veut pas commencer à douter des personnes de l’Ordre. Nymphadora émet quelques protestations sur cet avis catégorique mais se fait rabrouer. Peut-être une façon de rappeler qu’elle aussi fait partie de la génération qui n’a pas connu la guerre précédente.

 

3/Mission des adolescents : oubli de leur jeunesse

Cette sixième année est aussi celle où de nombreux personnages vivent pleinement leur adolescence. Ron, Lavande et Ginny en sont le meilleur exemple. A l’inverse, Harry et Hermione expérimentent la douleur et la jalousie d’un amour non retourné. Mais ce qui est marquant est justement l’oubli forcé de cette jeunesse, de insouciance. Les deux princes de Poudlard en font l’amère expérience. Le film débute par des journalistes photographiant et harcelant de questions le Survivant qui vient de voir son parrain mourir et de vivre un combat contre des mangemorts adultes expérimentés. Qu’ils aient passé l’année à le critiquer et le faire passer pour un fou ne les dérangent pas. Ici, Dumbledore a un comportement responsable car il part rapidement avec l’adolescent bouleversé. Première mission relativement simple : persuader un homme de reprendre son ancien poste de professeur à Poudlard. Sa seule présence et sa renommée vont suffire à convaincre. Sa seconde mission concerne toujours cet homme, le professeur Horace Slugorn. Celui-ci avait dans son club Tom Jedusor. Or une de leurs discussions est un élément clé pour vaincre le mage noir. Mais le vieil homme en a tellement honte qu’il donnera un faux souvenir au directeur. Ce dernier charge Harry de récupérer le véritable souvenir. Mais ses démarches sont peu subtiles pour un serpentard: il reprend presque mot pour mot les propos de l’ancien élève. A la suite de cela, le professeur va refuser tout entretien. Le Griffondor obtient la réponse en utilisant la potion gagnée de felix felicis: il lui rappellera le sacrifice de Lily pour son fils. Si ces deux objectifs ne sont que peu dangereux, ce n’est pas le cas pour récupérer un horcruxe. Dumbledore l’emmène avec lui mais lui fait promettre d’obéir à tout ordre direct. L’endroit est protégé par la magie de sang -exigé pour entrer-et un lac. L’horcruxe est dans un récipient rempli de potions. Le Sauveur doit obligé le directeur à boire malgré le fait qu’elle le torture psychologiquement. Est-ce un moyen de rappeler à Harry que parfois le sacrifice et la torture sont nécessaire ? Ce qui est étonnant est la faculté de Dumbledore à créer un feu éloignant les inferis mais pas de l’eau pour soulager sa soif. Est-ce un autre test pour le jeune homme ?

Si les critiques sont nombreuses au sujet de Voldemort, Drago sait avec certitude que sa mission est un test, et même une condition pour survivre à la fin de l’année scolaire. Il doit réparer une armoire à disparaître dans la salle sur demande. Ses échecs le déstabilisent : il semble triste de la mort de l’oiseau. Ses tentatives de tuer Dumbledore sont plus difficiles: il sait que ce dernier n’est pas facile à atteindre et il doit ruser. Cependant, les victimes collatérales se multiplent. Il prend la fuite lors du retour de Katie Bell pour faire tomber le masque. Mais Harry le suit et lance le Sectum Sempra. Il survit grâce à la réaction du professeur Rogue. Ce dernier l’aide comme il peut. Mais ce qui est incompréhensible sont les propos du directeur dans la tour d’astronomie face au jeune serpentard : il insinue qu’il connaissait la mission imposée par Voldemort. Il lui propose alors de l’aider. Mais pourquoi ne pas l’avoir fait avant ?!!! A ce moment, Drago sait qu’il n’a plus réellement le choix car les mangemorts sont dans le chateau. Il aurait peut-être accepté l’aide s’il n’était pas aussi coincé! Même Harry le comprend et lui pardonne ! De même pourquoi Dumbledore n’a pas prévenu le Griffondor du sortilège qui le ronge et le tuera dans moins d’un an ? Il aurait probablement mieux compris le geste du maître des potions. Harry, Severus et Drago auraient pu avoir un autre destin si le directeur avait agi autrement.

 

1 réflexion au sujet de “Les adultes dans le monde sorcier : sont-ils responsables ? (6)”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s