Inclassable, Réflexion d'un soir

Broadchurch : le miroir des âmes

Je ne me prétends pas être une grande critique de série, de films. Mais je tenais à partager mon avis sur cette série, plus particulièrement la saison 1. Bien que j’ai fait attention à ne pas trop révéler des secrets, lire cet article peut supprimer une partie du suspens si vous décidez de regarder cette histoire.

Pour que vous compreniez le script, voici un bref résumé.
Une famille constate la disparition de jeune fils de onze ans. En même temps, la police découvre son corps sur la plage. La thèse du suicide est rapidement écartée. Huit épisodes seront nécessaires pour démasquer le coupable. Entre temps, la petite ville se met en ébullition et des secrets s’échouent sur la place publique.

Broadchurch les personnages

J’ai abordé cette saison lorsque je recherchais une série policière. Alors je préfère prévenir les fans de ces séries, une saison paraît long pour résoudre l’enquête quand dans les autres cela prend un épisode. Ironiquement les moyens plus réduits de recherche montre un aspect plus réaliste du travail de la police. Cependant elle vaut le détour. Lors de la mort d’une personne, le scénario suit presque uniquement l’enquête, le spectateur recherche la réponse. Ici, on s’attarde sur les conséquences de cet événement dans la famille, le village.

La réaction de la famille est très intéressante car si tous sont blessés, ils ont un comportement différent. La grande sœur, triste, a besoin de se sentir vivre, de ne plus être identifiée seulement comme la sœur du mort mais pour elle, une fille de 17ans amoureuse qui entre progressivement dans la vie d’adulte, peut-être trop brutalement. L’actrice qui incarne la mère a un rôle clé : elle doit transmettre cette douleur, ce déchirement. Et elle le réussit magnifiquement. Cette femme qui dirigeait une grande partie de sa maison se retrouve entourée, trop entourée, étouffée. On se préoccupe de comment elle va alors qu’elle ne se préoccupe que de son enfant mort. Elle a besoin d’être seule pour faire son deuil, essayer de comprendre mais sa propre mère et son mari lui demande toujours où elle va, ce qu’elle fait. En ces temps de deuil, elle doit aussi faire face à une nouvelle qui n’est certainement pas la bienvenue en cette période. Le père est à la fois plus simple et plus complexe à cerner. C’est un homme qui a le même travail depuis de nombreuses années, qui est avec la même femme depuis la sortie de son adolescence. Bref, un homme de l’ordinaire. Pourtant, le spectateur doute de lui durant plusieurs épisodes car il ne dit pas la vérité sur la nuit du meurtre, préférant mentir que de blesser sa femme dans cette période. Le village, lui, cherche un coupable, a besoin d’un coupable car il a peur pour ses enfants. Cela détruit certains accusés à cause des violences d’abord psychologiques puis des actes de violence. Et nous, nous suivons parfois son avis. Pourtant on ne sait pas vraiment ce qui s’est passé, simplement des anciens articles de journaux qui ont retranscrit qu’une partie des faits.

Et maintenant la raison de ce titre. Les secrets des personnages, une ancienne enquête sont comme les miroirs, parfois déformés, des personnes de ce village touché par le drame. La mère qui ne sait comment réagir rencontre la mère de la fillette de la précédente enquête du capitaine : cette femme a coulé, son mariage a finit en divorce et elle essaye d’oublier. Pourtant c’est la seule personne à qui la mère du garçon accepte de se confier, de croire lorsque les mots « je comprends, je compatis » sont prononcés. Une personne du village sera le reflet de deux hommes. Le père qui perd son enfant, cette envie de recommencer à vivre mais aussi à recevoir de l’affection des autres. Un autre qui a enfreint les lois. Pourquoi ? Les explications ont deux chemins différents, mais les conséquences sont identiques. Et enfin la femme du meurtrier, celle qui ne pouvait pas imaginer dormir avec et une autre femme qu’on avait accusé d’être la complice de son mari mais qui ne savait rien, à qui on a pris les enfants car elle ne savait pas. Et dont la vie a été détruite. Ces miroirs déformés sont particulièrement intéressants car ils proposent un futur possible des personnes le plus touché par ce drame, une vie détruite. Cependant malgré des liens brisés, la saison laisse des messages d’espoir, d’avenir positifs ou, du moins, moins noir.

Les images appartiennent à la série. Voici les liens où je les ai trouvés : https://mytf1vod.tf1.fr/  et https://serieall.fr/article/bilan-broadchurch-le-coeur-et-ses-mysteres_a3057.html .

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s