Féministe, Inclassable

Rétro cinéma 2018 : 12 films féministes

Coucou, malgré mes objectifs de 2019, je suis déjà en retard pour janvier : un seul article ce mois-ci ! Je doute malheureusement être dans les temps pour les prochains également car la fatigue est plus grande que prévue et le voyage en Europe se profile de plus en plus.

En ce début d’année, je vous propose un retour sur des films de 2018 qui présentent des femmes qui vivent des évènements inattendus par elles ou par les autres. Une bonne idée pour des après-midi ou des soirées bien au chaud sous le plaid. Je précise que je ne les ai pas tous vu – les cinémas des petites villes offrent un choix restreint.

Pentagon Papers

Celui-là, je l’ai attendu plusieurs semaines et je l’ai vu avec grand plaisir. Il est inspiré d’une histoire vraie -ceux et celles qui sont pointus en histoire relèveront les différences. Une femme, Katharine Graham, se retrouve à la tête du journal Washington Post. A cette même période, des documents classés top secret sur la guerre du Vietnam sont communiqués aux journaux. Le New York Times commence la publication avant d’arrêter après un avertissement de la justice. Katharine va devoir décider si elle poursuit cette publication dans son journal. Une décision importante autant pour celui-ci qui est sur le point d’entrer en bourse – sa voix est d’ailleurs diminuée pour celles de ses collaborateurs masculins-, que pour elle qui risque la prison.

Lady Bird

Christine est une jeune adulte. Elle doit prendre une décision pour son futur après le lycée. Elle se sent étriquée dans sa ville de Sacramento. Elle a envie d’une grande université alors que sa mère n’en a pas les moyens. Deux générations se confrontent tout comme l’idéal de Christine à la réalité de la vie. Le spectateur peut se retrouver dans ce personnage qui doit grandir, prendre des décisions et en accepter les conséquences.

Ouaga Girls

Si on pourrait trouver le sujet bateau, ce film le met en lumière dans un pays d’Afrique. Trois jeunes filles du Burkina Faso veulent devenir mécaniciennes à tout prix. Les préjugés sont là mais « Il n’y a pas de métiers qu’une femme ne peut faire ». Des moments de rire et d’entraide nous rappellent que la force vient du groupe pour changer les choses.

Comme des garçons

Des femmes françaises veulent jour au foot, bien que ce soit vu comme un milieu exclusivement masculin. Pour en savoir plus, je vous envoie vers mon article.

Une femme heureuse

Tara est une mère au foyer. Si elle s’est longtemps plu dans ce rôle, elle ressent le besoin d’exister autrement, en tant que femme, en tant qu’individu unique. Elle souhaite renouer avec sa passion de l’art. Mais son entourage ne comprend pas cette décision. Une femme du quotidien recherche sa place en dépit des obstacles.

Volontaire

Laure, 23 ans, s’engage dans la Marine. Elle se retrouve sous les ordres du commandant Rivière. Les deux évoluent par confiance et défi. Laure tente le stage des commandos ouvert récemment aux femmes. Une difficulté de plus pour la jeune femme. J’ai énormément apprécié le film pour les nombreux jeux de regard de l’actrice Diane Rouxel et de Lambert Wilson.

Tully

Ce film aborde la maternité d’un regard neuf. Marlo vient d’accoucher de son troisième enfant. Débordée par la situation, elle est à bout. Son frère lui offre une nounou de nuit afin qu’elle puisse se reposer. Tully arrive donc dans sa vie et lui rappelle qu’elle est aussi une femme, pas seulement une mère.

Parvana

Conteur, le père de Parvana évoque le changement permanent. Mais surtout il a un regard plus contemporain, plus occidental sur l’existence des femmes. Lorsqu’on reproche à sa fille de ne pas être assez couverte (elle porte un voile et une longue robe ample), il réplique que l’homme « devrait arrêter de la regarder ». Mais ses opinions le mettent en prison. Or, en Afganistan, les femmes n’ont pas le droit de sortir sans être accompagnée d’un homme. Le père, étant le seul homme de la famille, Parvana prend les caractéristiques d’un être masculin pour aider sa mère. Elle décidera aussi de retrouver son père. Cette histoire peut être vue par des enfants dès 7 ou 8 ans (je vous laisse juge pour les plus jeunes) car le spectateur suit les aventures de la jeune fille au travers d’un dessin animé.

Sofia

L’histoire d’une jeune femme marocaine face au déni de grossesse. Cependant elle n’a pas le droit d’être enceinte sans être mariée. L’hôpital n’aurait même pas l’autorisation de la faire accoucher sans son mari ! Commence alors une course contre la montre pour la famille qui veut « sauver son honneur » et un dilemme pour Sophia qui doit se redéfinir dans une situation complexe. Une réflexion sur les droits des femmes face à la tradition.

Rafiki

Ce qui attire d’abord la curiosité du spectateur est la censure dont il fait l’objet dans son pays de création, le Kenya. La raison est l’histoire d’un amour naissant entre deux jeunes femmes – alors que les relations homosexuelles sont interdites. Kena et Ziki se rencontrent par l’ambition politique de leur père. Ensemble, elles souhaitent un autre avenir que celui qu’elles ont sous les yeux. Si au début tout semble relativement simple, le poids des traditions et de l’intolérance s’immisce dans leur relation.  Intéressante bien que des critiques soulignent un manque de réalisme de la violence verbale de la part des personnes hors de la famille- qui elle est abordée.

Seconde chance

Un contexte plus léger. Traité avec humour, le syndrome de l’imposteur est au cœur du film. Maya, employée dans un supermarché, décroche un poste important dans une grande entreprise. Grâce à un CV glorifiant ses capacités mais trafiqué par le fils d’une amie. Elle va devoir s’adapter pour correspondre à son CV. Une manière de dire que tout le monde est capable d’atteindre ses objectifs et que si nous avons un poste, nous sommes en capacité d’y faire face.

Les filles du soleil

Parce qu’elles restent ou qu’elles partent de chez elles, des femmes risquent de mourir. Certaines d’entre elles vont décider de prendre les armes pour se défendre car elles n’ont plus grand choses à perdre. Mais celle qui est mis en avant par une journaliste française espère aussi retrouver un jour son fils. Un film dans lequel les femmes prennent littéralement les armes pour leur liberté d’exister.

 

Et pour une sortie au cinéma en cette période, je vous conseille Une femme d’exception (si vous avez la chance de pouvoir le voir -c’est-à-dire dans les grandes villes) et Grâce à Dieu.

5 réflexions au sujet de “Rétro cinéma 2018 : 12 films féministes”

Répondre à chenillenvol Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s